La force militaire d'une guérilla d'un type nouveau

Publié le par Zen

  

La force militaire d'une guérilla d'un type nouveau.

L'entrée en scène des combattants de la Résistance islamique du Hezbollah, a été remarquée par l'ensemble des acteurs politico-militaires du conflit, y compris la partie israélienne, principalement grâce à la nouveauté de leurs modes d'action et à leurs performances militaires. Celles-ci étaient non seulement liées à leur bon niveau de formation, mais aussi à leur conviction idéologico-religieuse.

En effet un combattant du Hezbollah n'a pas seulement suivi une formation militaire dans un camp d'entraînement, mais il a aussi fait ses classes dans les écoles d'enseignement religieux, pouvant même avoir atteint un haut niveau de connaissances religieuses... Il est nourri d'une histoire culturelle, théologique et politique spécifique au chiisme. Lorsqu'il combat, il s'identifie à des modèles et à des figures de cette histoire... Il n’est pas étonnant que bon nombre de combattants du Hezbollah, élevés dans la vénération du modèle de l'Imam Husayn fils d'Ali, aient recherché le martyre dans la lutte contre l'occupant. Cette inconnue, dans l'équation politique et militaire, était en réalité un élément spirituel inattendu, non comptabilisé lors de l'appréciation du rapport de forces matériel, mais son impact sur ce dernier se révélera décisif par la suite.

Ces convictions fortes, qui les amène à se considérer eux-mêmes comme des martyrs potentiels, a des implications directes et évidentes sur leur combativité.

Voir l'article plus bas " La Voix du Martyr, le Chemin du sacrifice"

 

Publié dans hezbollah-resistance

Commenter cet article